Tapez « … » dans Google et vous arrivez ici !

Billet exceptionnel aujourd’hui, rien d’éducatif, mais un peu d’humour avec le best-of des termes de recherche qui ont amené sur le blog ces 2 dernières années (je vous ai laissé l’orthographe intact pour plus de plaisir ):

C’est la classe :

  • comment se construire en tant que sujet pensant à l’école maternelle
  • dejouer les troubles alimentaires
  • comment expliquer la différence de couleur de peaux aux enfants

Ouais, les gens qui écrivent et pensent comme ça arrivent sur MON blog, en toute modestie …

C’est un peu vexant …

dessin boudin : euh … je trouve que je garde la ligne, mais bon …
ras le bol de mes gosses : comme tout le monde, mais on fait tous avec, bienvenue:)
adulte égocentrique : mon blog et moi on n’est pas autocentré !

Je ne veux pas me moquer, mais quand même (je vais me moquer un peu ;)):

pourquoi devrions-nous être poli et avoir de bonnes manières :
enfant 2 ans tape rufo : oui, moi aussi j’ai parfois envie de taper Rufo !
quelle couleur de peau pour une fille d’une maman blanche et papa noir : question récurrente, je vais peut-être faire un article de biologie bientôt
à combien sa revient pour faire venir super nanny : là ça va être compliqué, je crois qu’elle n’est plus parmi nous, non ?
un bebe qui crie faut il l ignorer ou le punir : les 2 mon n’veu !
je boude et me frustre rapidement caprice adulte : et bien ça doit être compliqué à vivre …
le sol expliqué aux enfants : Mais oui, comment on explique le sol aux enfants ?
comment on appel un bébé de papa noir et de maman blanche : Bah, un bébé !
mon caprice est il un nom d’affection comme par exemple mon amour? : définitivement non !
conseil du pere noel pour avoire des cadeaux : sois un enfant, le reste on s’en fout:)

Je ne comprends vraiment pas😦

batterie de tracteur tondeuse

1080 grande allée ouest

gerer les caprices d’un chiot

windel für bettnässer : ça veut dire « couche pour lit humide » merci Google traduction
et blondel misbare : ???

polik ce koi
Là je suis vraiment perplexe, éclairez moi !

Poster un commentaire

Classé dans divers

Je vais à l’hôpital

Aller à l’hôpital, pour rendre visite à quelqu’un qu’on aime, ou pour se faire opérer, c’est toujours un peu compliqué.

Il faut trouver les mots justes, pour rassurer et expliquer, sans provoquer des angoisses inutiles. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Eduquer au quotidien

Petite pause en neurochirurgie !

Une vie de parents, c’est très chargé, et parfois ça se complique …

Cette semaine, blog entre parenthèses, notre fille aînée est hospitalisée en neurochirurgie pour une assez grosse opération !

Du coup, la petite est en colo et on l’appelle pour lui donner des nouvelles.

Les 2 aînées se débrouillent et se soutiennent entre nos allers et retours.

Et moi j’essaie de dormir un peu entre les bips et les sonneries diverses de la chambre, les venues des soignants toutes les 3h, les sms et appels de tous nos proches (adorables et aux petits soins).

Je reviens vers vous dès que mon cerveau à moi se libère de ce poids:)

Malformation de Chiari

Poster un commentaire

Classé dans Eduquer au quotidien

Les vraies vacances, c’est sans les enfants !

Oui, nos enfants passent du temps sans nous en colo, chez les grands-parents, oncles et tantes ou quiconque veut bien nous en débarrasser quelques jours.Et on adore ça. Je crois qu’il y en a à qui ça brise le coeur, mais je n’en connais pas personnellement, légende urbaine je pense.

Avant 4 ans, je comprends que ce soit difficile (pour les parents), mais franchement après 4 ans, c’est le bonheur !

Sans être une mère indigne, j’avoue que ce temps me parait indispensable (un vrai luxe des couples divorcés, faut bien des avantages quand même). Et je plains mes ami(e)s qui n’ont pas cette chance !

Quand ils reviennent, je suis dispo, reposée, prête à me consacrer à eux à nouveau, et à me lancer dans la rentrée.

Et puis c’est excellent pour nos enfants, socialisation, adaptation, blablabla …

Sérieusement, j’aime que mes enfants aient du temps sans moi que je connais pas et dont elles ne me disent que ce qu’elles veulent (donc pas grand chose).

Je pourrais peut-être créer une rubrique « Ce que je fais de génial sans mes enfants » ?

Une petite pensée pour moi cette année, je n’aurai pas quelques jours pour moi cette année😉

2 Commentaires

Classé dans Eduquer au quotidien

Les cahiers de vacances, pour quoi faire ?

C’est bientôt les vacances, et les libraires, les supermarchés envahissent leurs rayons de cahiers de vacances. On peut en trouver pour tous les âges, même à partir de 2 ans pour se préparer à la maternelle !

Quel est l’objectif ? Revoir ce qui a été appris pendant l’année, ou bien prendre de l’avance pour l’année à venir ?

Pour le dire honnêtement, je trouve ce commerce honteux. Les maisons d’édition surfent sur la vague de l’inquiétude des parents quant à la scolarité de leurs enfants. Et tous les parents veulent le mieux pour leur enfant ! Ca met une pression supplémentaire sur les parents, et donc sur les enfants. Et ça donne une vision complètement erronée de ce qu’on fait à l’école, maternelle ou élémentaire.

Je peux comprendre que 2 mois sans sollicitation « scolaire », c’est trop long. Mais on peut solliciter l’intelligence de son enfant de bien d’autres manières qu’en faisant des exercices inutiles et inintéressants.

Et si votre enfant a vraiment des difficultés à l’école, mieux vaut voir avec l’enseignant ce qu’on peut faire pour l’aider à progresser pendant ces 2 mois !

Pour les enfants de maternelle, on en trouve dès 2 ans !! Franchement, il y a des trucs plus intéressants à faire qu’entourer des ballons, ou tracer des lignes d’un point à l’autre. Vous trouverez plein d’idées d’activités plus intéressantes sur Si tu veux (jouer) par exemple … Ou alors un cahier d’autocollants ou d’énigmes !

Si vraiment votre enfant est demandeur, pourquoi pas. Mais alors trouvez un truc qu’il peut faire entièrement seul, sans parent derrière son dos pour lui expliquer les « consignes ».

A partir du cp, l’essentiel est de continuer à lire, écrire et compter un peu pendant les vacances. Peu importe la qualité de ce qu’on lit …

Et puis, vive le calcul mental. Ca occupe en voiture, dans les files d’attente … Soit c’est nous qui donnons un calcul, soit c’est notre enfant et on doit répondre, à lui de vérifier si on ne fait pas d’erreurs !

Je vous donnerai bientôt plein d’idées pour continuer à faire travailler les petits cerveaux de nos enfants, sans acheter de cahier de vacances:)

Bonnes vacances studieuses !

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux, activités, télé et ciné

Pourquoi nourrit-on nos enfants ?

ou les enjeux de l’alimentation …

Notre objectif à tous, en tant que parents, est que nos enfants mangent suffisamment, sainement, de manière à être en bonne santé , et non en surpoids, et qu’ils continuent à garder cette hygiène de vie à l’âge adulte. Mais nourrir son enfant n’est pas si simple que ça, on entend des discours totalement divergents en permanence, par exemple sur le lait de vache.

L’alimentation et les repas ont souvent une grande importance dans les familles.  « Mangez ce que j’ai préparé pour vous » n’est pas à négliger dans chez nous. Quand on cuisine, on donne un peu de soi, on transmet quelque chose à ses enfants, un mode de vie, une culture, de l’amour et de la bienveillance …

Pourquoi on mange ?

On sait maintenant qu’on ne mange pas pour grandir, mais que c’est parce qu’on grandit qu’on a besoin de manger. Je crois d’ailleurs que si j’entends encore quelqu’un dire à un enfant que la soupe fait grandir, je me pends !!!

Donc, inutile d’essayer d’influencer l’appétit d’un enfant en espérant que ça le fera grandir ou grossir, et inversement d’ailleurs. On risque juste d’induire des troubles de l’alimentation par la suite !

Laissons les petits mangeurs se contenter de peu, mais de bonne qualité. Et laissons les bons mangeurs se rassasier de plats sains et équilibrés. Bien entendu, tant que la courbe de poids est bonne et que le pédiatre ne s’inquiète pas !

De toute façon, à l’adolescence, on ne contrôlera plus rien de tout cela, ils mangeront du Nutella et des merdes du supermarché achetés avec leurs potes:)

 

Les différents types d’aliments :

Je crois qu’on peut faire comprendre très tôt à son enfant qu’il existe différentes sortes d’aliments :

  • ceux qui sont bons pour la santé et donc qu’il faut manger : légumes, fruits, viande (ou pas), poisson, laitages (ou pas)
  • ceux qui ne sont pas très bons pour la santé mais pas toxiques non plus comme les sucreries,et qui sont un petit plaisir qu’on s’accorde de temps en temps. On ne peut pas manger les choses de cette catégorie trop souvent.
  • et ceux qui sont interdits aux enfants parce que potentiellement dangereux. Ils le comprennent très bien, et ça change un peu de « ça fait grandir ». Non, pas d’alcool, c’est sûr que tu ne peux pas finir mon verre …

bonbons

L’essentiel à expérimenter :

Il y a plusieurs choses importantes qu’on doit amener un petit à expérimenter :

  • goûter à tout, sans qu’on le force s’il n’aime pas
  • gérer son appétit seul (on ne force pas à finir, sauf s’il a encore faim)
  • tester soi-même la sensation d’écoeurement : oui, ça arrive de manger trop de chocolat et d’avoir mal au coeur.
  • comprendre ce qui est bon pour la santé et ne l’est pas
  • manger des plats sains et équilibrés

Mon point de vue à moi

De notre côté, je crois qu’on ne doit jamais lâcher sur les légumes, présents à tous les repas, même si c’est en petite quantité. Cuits à la vapeur, sautés, crus, râpés, en bâtonnets, avec ou sans sauce, en gratin, en quiche, mettons des légumes partout !

Et je crois que laisser goûter les sucreries plus ou moins tard, ça ne changera pas grand chose à la suite. Plus un aliment est considéré comme commun dans la famille, moins il suscitera d’envies.

Et vous, vous faites comment chez vous ? Laissez un commentaire ici pour nous partager votre expérience !

 

Poster un commentaire

Classé dans Eduquer au quotidien

Comment choisir les cosmétiques pour enfants ?

Chez nous, on essaie au maximum de ne pas acheter des produits cosmétiques des marques vendues dans les supermarchés, comme L’Oréal, Garnier et cie …

D’une part pour des raisons bio-écolo évidentes, mais aussi pour tenter de résister au quasi monopole de ces marques, parfois aux pratiques éthiques douteuses.

Alors, facile à faire pour moi, ce sont mes convictions, mais parfois compliqué à expliquer à mes fifilles qui grandissent.

Un argument fait mouche : on achète des produits non testés sur les animaux ! J’ai bien expliqué que pour ce shampooing à la fraise (qui ne contient absolument rien qui ressemble à une fraise par ailleurs), certaines personnes utilisent des animaux (souris par exemple), et s’en servent pour voir si leurs produits sont bons pour la peau. Mes filles ont très bien compris qu’on n’avait pas besoin de mettre un petit animal en cage et de le faire souffrir pour se laver les cheveux !

En plus, ça pue et c’est « rose pour les filles ». Tout ce que j’aime …

Et ça vaut pour le dentifrice, le gel douche …

D’un autre côté, j’ai bien dit qu’on testait parfois les médicaments sur les animaux, mais que c’était pour la santé, et qu’on n’avait parfois pas le choix !

Un autre argument qui fonctionne : il n’y a pas de produits naturels, alors qu’à la maison on peut en utiliser (il y en a même qui sentent bon !). Du coup, elles adorent le masque pour les cheveux à l’huile coco (juste de l’huile coco et c’est tout).

Et puis j’ai commencé à parler avec les deux aînées des risques pour la santé, et de notre responsabilité de consommateurs refléchis et avertis …

Que des discussions passionnantes au dîner:)

Voici quelques-uns de mes critères pour choisir des cosmétiques pour les enfants :

  • pas de paraben, sels d’aluminium, …
  • label bio ou équivalent
  • le moins possible d’ingrédients
  • pas d’achat au SUPERMARCHE
  • des lingettes lavables en coton (le rêve)
  • ma super pharmacienne et ma super vendeuse du magasin bio:)

Et vous, vous faites comment chez vous ?

2 Commentaires

Classé dans Eduquer au quotidien, Le sexisme et la consommation, S’ouvrir aux autres et découvrir le monde