Pourquoi nourrit-on nos enfants ?

ou les enjeux de l’alimentation …

Notre objectif à tous, en tant que parents, est que nos enfants mangent suffisamment, sainement, de manière à être en bonne santé , et non en surpoids, et qu’ils continuent à garder cette hygiène de vie à l’âge adulte. Mais nourrir son enfant n’est pas si simple que ça, on entend des discours totalement divergents en permanence, par exemple sur le lait de vache.

L’alimentation et les repas ont souvent une grande importance dans les familles.  « Mangez ce que j’ai préparé pour vous » n’est pas à négliger dans chez nous. Quand on cuisine, on donne un peu de soi, on transmet quelque chose à ses enfants, un mode de vie, une culture, de l’amour et de la bienveillance …

Pourquoi on mange ?

On sait maintenant qu’on ne mange pas pour grandir, mais que c’est parce qu’on grandit qu’on a besoin de manger. Je crois d’ailleurs que si j’entends encore quelqu’un dire à un enfant que la soupe fait grandir, je me pends !!!

Donc, inutile d’essayer d’influencer l’appétit d’un enfant en espérant que ça le fera grandir ou grossir, et inversement d’ailleurs. On risque juste d’induire des troubles de l’alimentation par la suite !

Laissons les petits mangeurs se contenter de peu, mais de bonne qualité. Et laissons les bons mangeurs se rassasier de plats sains et équilibrés. Bien entendu, tant que la courbe de poids est bonne et que le pédiatre ne s’inquiète pas !

De toute façon, à l’adolescence, on ne contrôlera plus rien de tout cela, ils mangeront du Nutella et des merdes du supermarché achetés avec leurs potes:)

 

Les différents types d’aliments :

Je crois qu’on peut faire comprendre très tôt à son enfant qu’il existe différentes sortes d’aliments :

  • ceux qui sont bons pour la santé et donc qu’il faut manger : légumes, fruits, viande (ou pas), poisson, laitages (ou pas)
  • ceux qui ne sont pas très bons pour la santé mais pas toxiques non plus comme les sucreries,et qui sont un petit plaisir qu’on s’accorde de temps en temps. On ne peut pas manger les choses de cette catégorie trop souvent.
  • et ceux qui sont interdits aux enfants parce que potentiellement dangereux. Ils le comprennent très bien, et ça change un peu de « ça fait grandir ». Non, pas d’alcool, c’est sûr que tu ne peux pas finir mon verre …

bonbons

L’essentiel à expérimenter :

Il y a plusieurs choses importantes qu’on doit amener un petit à expérimenter :

  • goûter à tout, sans qu’on le force s’il n’aime pas
  • gérer son appétit seul (on ne force pas à finir, sauf s’il a encore faim)
  • tester soi-même la sensation d’écoeurement : oui, ça arrive de manger trop de chocolat et d’avoir mal au coeur.
  • comprendre ce qui est bon pour la santé et ne l’est pas
  • manger des plats sains et équilibrés

Mon point de vue à moi

De notre côté, je crois qu’on ne doit jamais lâcher sur les légumes, présents à tous les repas, même si c’est en petite quantité. Cuits à la vapeur, sautés, crus, râpés, en bâtonnets, avec ou sans sauce, en gratin, en quiche, mettons des légumes partout !

Et je crois que laisser goûter les sucreries plus ou moins tard, ça ne changera pas grand chose à la suite. Plus un aliment est considéré comme commun dans la famille, moins il suscitera d’envies.

Et vous, vous faites comment chez vous ? Laissez un commentaire ici pour nous partager votre expérience !

 

Poster un commentaire

Classé dans Eduquer au quotidien

Comment choisir les cosmétiques pour enfants ?

Chez nous, on essaie au maximum de ne pas acheter des produits cosmétiques des marques vendues dans les supermarchés, comme L’Oréal, Garnier et cie …

D’une part pour des raisons bio-écolo évidentes, mais aussi pour tenter de résister au quasi monopole de ces marques, parfois aux pratiques éthiques douteuses.

Alors, facile à faire pour moi, ce sont mes convictions, mais parfois compliqué à expliquer à mes fifilles qui grandissent.

Un argument fait mouche : on achète des produits non testés sur les animaux ! J’ai bien expliqué que pour ce shampooing à la fraise (qui ne contient absolument rien qui ressemble à une fraise par ailleurs), certaines personnes utilisent des animaux (souris par exemple), et s’en servent pour voir si leurs produits sont bons pour la peau. Mes filles ont très bien compris qu’on n’avait pas besoin de mettre un petit animal en cage et de le faire souffrir pour se laver les cheveux !

En plus, ça pue et c’est « rose pour les filles ». Tout ce que j’aime …

Et ça vaut pour le dentifrice, le gel douche …

D’un autre côté, j’ai bien dit qu’on testait parfois les médicaments sur les animaux, mais que c’était pour la santé, et qu’on n’avait parfois pas le choix !

Un autre argument qui fonctionne : il n’y a pas de produits naturels, alors qu’à la maison on peut en utiliser (il y en a même qui sentent bon !). Du coup, elles adorent le masque pour les cheveux à l’huile coco (juste de l’huile coco et c’est tout).

Et puis j’ai commencé à parler avec les deux aînées des risques pour la santé, et de notre responsabilité de consommateurs refléchis et avertis …

Que des discussions passionnantes au dîner:)

Voici quelques-uns de mes critères pour choisir des cosmétiques pour les enfants :

  • pas de paraben, sels d’aluminium, …
  • label bio ou équivalent
  • le moins possible d’ingrédients
  • pas d’achat au SUPERMARCHE
  • des lingettes lavables en coton (le rêve)
  • ma super pharmacienne et ma super vendeuse du magasin bio:)

Et vous, vous faites comment chez vous ?

2 Commentaires

Classé dans Eduquer au quotidien, Le sexisme et la consommation, S’ouvrir aux autres et découvrir le monde

3 petits bonheurs

Ce dimanche, on a commencé un nouveau rituel lors du dîner :

Chacun doit dire 3 choses qu’il ou elle a aimées, appréciées dans la journée.

3 choses positives, pour soi-même, pas pour faire plaisir aux autres.

Ou comment trouver un moyen avec les enfants de chercher ce qu’il y a de positif dans notre vie et de mettre de côté le négatif:)

1er essai très concluant : plaisir de manger un truc particulier, d’aller au cinéma, de choisir un joli mot de passe qui fait penser à un moment agréable !!!

Que des propositions originales des 3 filles et de mon mari, très agréable à faire.

Et une seule règle à respecter : ne pas porter de jugement sur les petits bonheurs des autres.

Essayez chez vous, et dites-nous dans les commentaires ce que vous avez entendu !

3-bonheurs-en-rsine-dor-h115cm

Poster un commentaire

Classé dans Eduquer au quotidien, Le rôle et la place de chacun dans la famille

Le difficile rôle de parent

Avant d’avoir des enfants, j’avais une vision idyllique de la vie de famille, et je m’étais même imaginée mère au foyer quand j’étais ado, pouponnant mes multiples enfants avec une joie émerveillée.

15 ans plus tard, après deux enfants, un divorce, et deux belles-filles, je vois les choses un peu différemment😉 Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Eduquer au quotidien, Quand on attend un bb

La sophrologie pour les enfants

La sophrologie, c’est quoi ?

La sophrologie a été créée dans les années 60 par le Dr. Alfonso Caycedo, médecin psychiatre. Son approche visait alors à apporter à ses patients une amélioration de leur qualité de vie et à soulager leurs souffrances physiques et psychiques. La discipline a connu un développement considérable, apportant une réponse adaptée aux difficultés de la vie courante. Méthode d’éveil et de développement personnel, sa pratique favorise l’équilibre mental et physique ; elle permet d’apprendre à mieux gérer ses émotions, pensées et comportements, d’acquérir une meilleure connaissance de soi et d’aborder la vie de façon plus harmonieuse et positive. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Eduquer au quotidien, Les troubles, les comportements qui inquiètent

Le mariage et les enfants

Il y a quelques semaines, le web magazine Zankyou m’a proposé de contribuer à un article sur le mariage et les enfants. Le lien est ici:)

Du coup, j’ai réfléchi à ce sujet et j’ai eu envie d’écrire pour une fois un truc perso, pas trop de conseils ni de théorie.

20151128_161509

Je me suis mariée au mois de novembre. Enfin, je me suis plutôt remariée ! Avec déjà quatre filles : deux à moi, deux à mon mari. 8, 10, 15 et 19 ans ! C’était pour notre couple l’évolution logique de notre histoire d’amour. Et pour les enfants, ça semblait aller de soi également. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Eduquer au quotidien, Le rôle et la place de chacun dans la famille, Les fêtes et leur symbolique

Poème du soir d’une mère indigne

Si  pour la fête des mères ton mari est à la ramasse

et que pour une fois tu ne veux pas un truc dégueulasse. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans divers